‘Le Tchad est inclassable’: le rfrendum constitutionnel du 31 mars 1996

Le rsultat du rfrendum constitutionnel du 31 mars 1996 au Tchad (seulement 61,46 pour cent des suffrages en faveur de la Constitution) laisse supposer que les lecteurs se sont exprims en fonction de problmes qui n’ont qu’un lointain rapport avec le texte soumis au suffrage. Cela ressort notamment des dclarations des reprsentants des partis politiques faites dans le cadre de la campagne rfrendaire. Certains chefs de partis on recommand de voter ‘oui’ pour mettre fin la longue priode de transition. Ils esprrent ensuite, travers la tenue des lections prsidentielles, pouvoir mettre fin au rgime du MPS (Mouvement patriotique du salut) du prsident Idriss Dby. En revanche, parmi les partisans du ‘non’ se trouvrent ceux pour qui le ‘non’ la Constitution tait en vrit un ‘non’ au rgime du MPS. Si l’on tient compte du caractre plbiscitaire du scrutin, le rsultat du rfrendum ne reprsente pas un franc succs pour le gouvernement en place. Le rsultat a galement accentu les diffrences entre le nord et le sud du pays. Cependant, le ‘oui’ majoritaire dans la prfecture sudiste du Moyen Chari permet de conclure que la cassure Nord-Sud n’est pas encore totale. Notes, rf.

Title: ‘Le Tchad est inclassable’: le rfrendum constitutionnel du 31 mars 1996
Author: Buijtenhuijs, Robert
Year: 1996
Periodical: Politique africaine
Issue: 62
Pages: 117-123
Language: French
Geographic term: Chad
Subject: constitutions
External link: http://www.politique-africaine.com/numeros/pdf/062117.pdf
Abstract: Le rsultat du rfrendum constitutionnel du 31 mars 1996 au Tchad (seulement 61,46 pour cent des suffrages en faveur de la Constitution) laisse supposer que les lecteurs se sont exprims en fonction de problmes qui n’ont qu’un lointain rapport avec le texte soumis au suffrage. Cela ressort notamment des dclarations des reprsentants des partis politiques faites dans le cadre de la campagne rfrendaire. Certains chefs de partis on recommand de voter ‘oui’ pour mettre fin la longue priode de transition. Ils esprrent ensuite, travers la tenue des lections prsidentielles, pouvoir mettre fin au rgime du MPS (Mouvement patriotique du salut) du prsident Idriss Dby. En revanche, parmi les partisans du ‘non’ se trouvrent ceux pour qui le ‘non’ la Constitution tait en vrit un ‘non’ au rgime du MPS. Si l’on tient compte du caractre plbiscitaire du scrutin, le rsultat du rfrendum ne reprsente pas un franc succs pour le gouvernement en place. Le rsultat a galement accentu les diffrences entre le nord et le sud du pays. Cependant, le ‘oui’ majoritaire dans la prfecture sudiste du Moyen Chari permet de conclure que la cassure Nord-Sud n’est pas encore totale. Notes, rf.