pargne informelle et circuits de financement en Afrique centrale

Le dveloppement de l’pargne informelle est aujourd’hui une des donnes fondamentales des conomies en dveloppement en gnral et particulirement celles de l’Afrique centrale. L’objet de cet article est de montrer la ncessit, pour une solution optimale au problme de financement du dveloppement, de l’intgration des circuits financiers informels et formels. S’il est en effet vrai que le systme financier informel, notamment le systme des tontines, joue un rle important tant du fait du volume d’pargne collecte que des innovations qui s’y oprent, il n’en reste pas moins vrai qu’il fait face des contraintes qui en limitent l”incidence positive. D’un autre ct, les contraintes de liquidit du systme financier formel sont telles qu’il ne peut se dsintresser de l’volution des circuits informels dont il peut tirer parti, la condition qu’un certain nombre de mutations soient engages pour rendre possible cette intgration. Bibliogr., note, rs.

Title: pargne informelle et circuits de financement en Afrique centrale
Author: Bkolo-b, Bruno
Year: 1996
Periodical: tudes et statistiques: bulletin mensuel
Issue: 227
Pages: 131-143
Language: French
Geographic term: Central Africa
Abstract: Le dveloppement de l’pargne informelle est aujourd’hui une des donnes fondamentales des conomies en dveloppement en gnral et particulirement celles de l’Afrique centrale. L’objet de cet article est de montrer la ncessit, pour une solution optimale au problme de financement du dveloppement, de l’intgration des circuits financiers informels et formels. S’il est en effet vrai que le systme financier informel, notamment le systme des tontines, joue un rle important tant du fait du volume d’pargne collecte que des innovations qui s’y oprent, il n’en reste pas moins vrai qu’il fait face des contraintes qui en limitent l”incidence positive. D’un autre ct, les contraintes de liquidit du systme financier formel sont telles qu’il ne peut se dsintresser de l’volution des circuits informels dont il peut tirer parti, la condition qu’un certain nombre de mutations soient engages pour rendre possible cette intgration. Bibliogr., note, rs.