Frontire et croissance urbaine: le cas de Ben Gardane dans le Sud tunisien

L’conomie de Ben Gardane, ville frontalire dans le Sud tunisien, a beaucoup souffert des rapports difficiles qui ont caractris les relations politiques entre la Tunisie et la Libye au milieu des annes 80. la faillite de l’artisanat du cuir se sont ajoutes les difficults du commerce frontalier de la dernire dcennie. La normalisation des relations tuniso-libyennes et l’ouverture de la frontire ds le dbut de l’anne 1988 ont permis le redressement conomique de la ville. L’auteur voque la reprise du commerce frontalier, examinant les flux de personnes et de marchandises, ainsi que les flux financiers. La ville est la premire profiter de la manne d’un secteur commercial et financier informel qui a pris une grande ampleur jusqu’en 1992. Ce secteur a depuis t rduit de 50 pour cent mais il reste toujours important. La cration de l’UMA (Union du Maghreb arabe) et surtout l’embargo arien impos la Libye ont renforc l’intensit des flux. Si les structures officielles ne peuvent ou ne veulent pas encore aller plus loin sur le chemin de l’intgration maghrbine, les populations de la rgion semblent avoir pris les choses en main en crant un nouvel espace conomique. Bibliogr., rs. en arabe.

Title: Frontire et croissance urbaine: le cas de Ben Gardane dans le Sud tunisien
Author: Mzabi, Hassouna
Year: 1994
Periodical: Revue tunisienne de gographie
Issue: 25
Pages: 119-137
Language: French
Geographic terms: Tunisia
Libya
Abstract: L’conomie de Ben Gardane, ville frontalire dans le Sud tunisien, a beaucoup souffert des rapports difficiles qui ont caractris les relations politiques entre la Tunisie et la Libye au milieu des annes 80. la faillite de l’artisanat du cuir se sont ajoutes les difficults du commerce frontalier de la dernire dcennie. La normalisation des relations tuniso-libyennes et l’ouverture de la frontire ds le dbut de l’anne 1988 ont permis le redressement conomique de la ville. L’auteur voque la reprise du commerce frontalier, examinant les flux de personnes et de marchandises, ainsi que les flux financiers. La ville est la premire profiter de la manne d’un secteur commercial et financier informel qui a pris une grande ampleur jusqu’en 1992. Ce secteur a depuis t rduit de 50 pour cent mais il reste toujours important. La cration de l’UMA (Union du Maghreb arabe) et surtout l’embargo arien impos la Libye ont renforc l’intensit des flux. Si les structures officielles ne peuvent ou ne veulent pas encore aller plus loin sur le chemin de l’intgration maghrbine, les populations de la rgion semblent avoir pris les choses en main en crant un nouvel espace conomique. Bibliogr., rs. en arabe.