Tradition orale et rsistance arme: la bataille des Ayt Yqoub (Haut-Atlas, 1929)

Pendant la bataille des Ayt Yqoub, livre du 8 au 19 juin 1929 dans le Haut-Atlas, Maroc, les Berbres, provenant de quatre tribus diffrentes, surent initialement dcimer la garnison franaise qui venait de construire un camp militaire prs du village fortifi des Ayt Yqoub. Mais par la suite une colonne de secours lve le sige et contraint les Berbres dcrocher. L’auteur dmontre, d’aprs deux rcits oraux recueillis en 1978 et 1987-1988, comment une bataille assez obscure de l’poque coloniale, grce un procd d’embellissement propre la narration orale, pouvait, le temps aidant, prendre des dimensions tout fait piques. Alors que la bataille pouvait tre interprte comme l’avant-dernier chapitre de la geste des Berbres, les rcits oraux la situent rsolument dans le cadre de la rsistance nationale. On retrouve le schma classique opposant les guerriers musulmans l’envahisseur infidle. Des lments symboliques renforcent cette vision de la bataille. Aprs avoir trait de quelques aspects lexicaux de la narration orale de l’un des informateurs, Bassou ‘Addi, originaire de la tribu des Ayt Merghad, l’auteur prsente en annexe le texte de sa narration en tamazigt et en franais. Bibliogr., notes.

Title: Tradition orale et rsistance arme: la bataille des Ayt Yqoub (Haut-Atlas, 1929)
Author: Peyron, Michal
Year: 1994
Periodical: tudes et documents berbres
Issue: 12
Pages: 5-16
Language: French
Geographic terms: Morocco
France
Abstract: Pendant la bataille des Ayt Yqoub, livre du 8 au 19 juin 1929 dans le Haut-Atlas, Maroc, les Berbres, provenant de quatre tribus diffrentes, surent initialement dcimer la garnison franaise qui venait de construire un camp militaire prs du village fortifi des Ayt Yqoub. Mais par la suite une colonne de secours lve le sige et contraint les Berbres dcrocher. L’auteur dmontre, d’aprs deux rcits oraux recueillis en 1978 et 1987-1988, comment une bataille assez obscure de l’poque coloniale, grce un procd d’embellissement propre la narration orale, pouvait, le temps aidant, prendre des dimensions tout fait piques. Alors que la bataille pouvait tre interprte comme l’avant-dernier chapitre de la geste des Berbres, les rcits oraux la situent rsolument dans le cadre de la rsistance nationale. On retrouve le schma classique opposant les guerriers musulmans l’envahisseur infidle. Des lments symboliques renforcent cette vision de la bataille. Aprs avoir trait de quelques aspects lexicaux de la narration orale de l’un des informateurs, Bassou ‘Addi, originaire de la tribu des Ayt Merghad, l’auteur prsente en annexe le texte de sa narration en tamazigt et en franais. Bibliogr., notes.