Hawad: l’utopie des marges et la qute d’une autre vrit

Hawad, Touareg n en 1950 au nord d’Agadez (Niger), crivain-pote, recherche une autre vrit sur sa propre socit et la rbellion touargues, et surtout sur l’tat fig dans ses structures postcoloniales la place duquel il souhaite voir merger une alternative plus flexible. Ce faisant, Hawad souligne la nostalgie de l’poque de la complmentarit et de l’interdpendance entre nomades et sdentaires, entre Touareg et Haoussa, minimisant ainsi les conflits pour la terre. Cette vision idale s’explique en raction la rification des identits et des conflits imposs par les tats. Au modle fig de l’tat il oppose l’image des socits sahliennes tournes vers l’extrieur: il cherche alternative la priphrie, qui apparat alors comme dynamique, gnratrice d’ides. La mme logique le fait rejetter la forme de rsistance prne par les Fronts de libration arms: il leur reproche leurs revendications d’autonomie qui s’inscrivent dans la logique des tats. La ncessit de recrer un espace politique proprement touareg est une de ses ides-forces. La solution se trouve peut-tre dans les assembles politiques traditionnelles, dans la recomposition des alliances entre les gens de marge. Notes, rf., rs. en franais et en anglais (p. 190).

Title: Hawad: l’utopie des marges et la qute d’une autre vrit
Authors: Dupraz, Paule
Decoudras, Pierre-Marie
Year: 1993
Periodical: Politique africaine
Issue: 51
Pages: 110-120
Language: French
Geographic terms: West Africa
Niger
About person: Hawad (1950-)
External link: http://www.politique-africaine.com/numeros/pdf/051110.pdf
Abstract: Hawad, Touareg n en 1950 au nord d’Agadez (Niger), crivain-pote, recherche une autre vrit sur sa propre socit et la rbellion touargues, et surtout sur l’tat fig dans ses structures postcoloniales la place duquel il souhaite voir merger une alternative plus flexible. Ce faisant, Hawad souligne la nostalgie de l’poque de la complmentarit et de l’interdpendance entre nomades et sdentaires, entre Touareg et Haoussa, minimisant ainsi les conflits pour la terre. Cette vision idale s’explique en raction la rification des identits et des conflits imposs par les tats. Au modle fig de l’tat il oppose l’image des socits sahliennes tournes vers l’extrieur: il cherche alternative la priphrie, qui apparat alors comme dynamique, gnratrice d’ides. La mme logique le fait rejetter la forme de rsistance prne par les Fronts de libration arms: il leur reproche leurs revendications d’autonomie qui s’inscrivent dans la logique des tats. La ncessit de recrer un espace politique proprement touareg est une de ses ides-forces. La solution se trouve peut-tre dans les assembles politiques traditionnelles, dans la recomposition des alliances entre les gens de marge. Notes, rf., rs. en franais et en anglais (p. 190).