Linguistique et dveloppement rizicole dans le nord du Cameroun

Cette tude rapporte un cas concret de contribution de la linguistique une opration de dveloppement. Elle a t mene dans le cadre d’un projet de restructuration du paysannat dans le secteur rizicole de Maga, au nord du Cameroun. Il s’agissait de dgager les comportements linguistiques d’une population multilingue afin d’en tirer des propositions sur le choix d’une ou de plusieurs langues qui serviraient de mdium de communication et de formation. Les questions linguistiques poses par un brassage ethnique exceptionnel sont de plusieurs ordres: quelles langues premires sont parles et par combien de locuteurs? Quelles langues sont parles titre de langues secondes? Y a-t-il une ou plusieurs langues vhiculaires qui mergent? Par quel pourcentage de la population sont-elles comprises et avec quel degr de comptence? Quelles langues seraient les mieux acceptes comme langues de travail? Le plan d’enqute comportait deux volets: l’un quantitatif, fond sur un questionnaire d’enqute sociolinguistique; l’autre qualitatif, consistant en un test oral du niveau de comprhension du fulfulde, la langue vhiculaire de la rgion. Ils ont t respectivement administrs 922 et 120 personnes en novembre 1987. Ann., bibliogr., rs. aussi en anglais (p. 608).

Title: Linguistique et dveloppement rizicole dans le nord du Cameroun
Authors: Barreteau, D.
Dieu, M.
Year: 1991
Periodical: Cahiers des sciences humaines
Volume: 27
Issue: 3-4
Pages: 367-387
Language: French
Geographic term: Cameroon
Abstract: Cette tude rapporte un cas concret de contribution de la linguistique une opration de dveloppement. Elle a t mene dans le cadre d’un projet de restructuration du paysannat dans le secteur rizicole de Maga, au nord du Cameroun. Il s’agissait de dgager les comportements linguistiques d’une population multilingue afin d’en tirer des propositions sur le choix d’une ou de plusieurs langues qui serviraient de mdium de communication et de formation. Les questions linguistiques poses par un brassage ethnique exceptionnel sont de plusieurs ordres: quelles langues premires sont parles et par combien de locuteurs? Quelles langues sont parles titre de langues secondes? Y a-t-il une ou plusieurs langues vhiculaires qui mergent? Par quel pourcentage de la population sont-elles comprises et avec quel degr de comptence? Quelles langues seraient les mieux acceptes comme langues de travail? Le plan d’enqute comportait deux volets: l’un quantitatif, fond sur un questionnaire d’enqute sociolinguistique; l’autre qualitatif, consistant en un test oral du niveau de comprhension du fulfulde, la langue vhiculaire de la rgion. Ils ont t respectivement administrs 922 et 120 personnes en novembre 1987. Ann., bibliogr., rs. aussi en anglais (p. 608).