Monnaie, inflation et croissance en Cte d’Ivoire

L’auteur montre dans ce travail que la monnaie (au sens large) joue un double rle dans l’industrie de la Cte d’Ivoire. Elle est d’une part un important facteur de production et d’autre part son accroissement excdentaire par rapport la production est inflationniste. Mais l’inflation a un effet positif sur la production. Ainsi la monnaie dfinie au sens large bien qu’inflationniste permet-elle la croissance dans un pays en dveloppement telle que la Cte d’Ivoire, contrairement aux thses classiques, no-classiques et montaristes. En prsence des encaisses montaires relles dans la fonction de production, le rendement d’chelle du travail devient dcroissant. L’effectif devrait donc tre rduit au profit d’autres activits. Ainsi les encaisses montaires relles et le travail seraient des facteurs substituables dans l’industrie ivoirienne. Dans le cadre des mesures d’ajustement structurel, la politique montaire qui conviendrait la Cte d’Ivoire est une politique expansionniste mais stable pour stimuler la croissance et stabiliser l’inflation. Bibliogr., notes, rf., rs. en anglais.

Title: Monnaie, inflation et croissance en Cte d’Ivoire
Author: Niamkey, A. Madeleine
Year: 1991
Periodical: Africa Development: A Quarterly Journal of CODESRIA (ISSN 0850-3907)
Volume: 16
Issue: 3-4
Pages: 45-54
Language: French
Geographic term: Ivory Coast – Cte d’Ivoire
External link: https://www.jstor.org/stable/43657854
Abstract: L’auteur montre dans ce travail que la monnaie (au sens large) joue un double rle dans l’industrie de la Cte d’Ivoire. Elle est d’une part un important facteur de production et d’autre part son accroissement excdentaire par rapport la production est inflationniste. Mais l’inflation a un effet positif sur la production. Ainsi la monnaie dfinie au sens large bien qu’inflationniste permet-elle la croissance dans un pays en dveloppement telle que la Cte d’Ivoire, contrairement aux thses classiques, no-classiques et montaristes. En prsence des encaisses montaires relles dans la fonction de production, le rendement d’chelle du travail devient dcroissant. L’effectif devrait donc tre rduit au profit d’autres activits. Ainsi les encaisses montaires relles et le travail seraient des facteurs substituables dans l’industrie ivoirienne. Dans le cadre des mesures d’ajustement structurel, la politique montaire qui conviendrait la Cte d’Ivoire est une politique expansionniste mais stable pour stimuler la croissance et stabiliser l’inflation. Bibliogr., notes, rf., rs. en anglais.