Une description turque de l’ocan Indien au XVI sicle: l’ocan Indien occidental dans le kitab-i Ba.hrije de Piri Re’is (1521)

L’auteur turc Piri Re’is a laiss un ouvrage intitul ‘Bahrije’ (1521) dont il a t donn une traduction en langue allemande de la premire partie concernant seulement la Mditerrane par le professeur Paul Kahle. La partie qui ne concerne pas la Mditerrane est prsente ici. Le rapide tableau de l’ocan Indien occidental que Piri Re’is y donne met en place les principales villes et rgions sans pour autant respecter la disposition de ces sites du nord au sud de la cte africaine. Le texte met en vidence le rapport troit qui existe entre la cte africaine et la Grande Ile (Madagascar) la fin du XVme et dbut du XVIme sicle et apporte une prcision fondamentale, le nom de la langue bantoue qui y est parle. D’autre part, la vision gographique donne par le texte semble double et ambigu. Les autochtones la cte nord-ouest de Madagascar n’ont pas conscience d’habiter une le; pourtant, l’ensemble Kumur constitue bien un groupe avec pour caractristique son insularit. Les changes commerciaux connus de longue date sont voqus et Piri Re’is confirme l’importance du rle tenu par les Comores et Madagascar dans la traite des esclaves. Bibliogr., notes, rf.

Title: Une description turque de l’ocan Indien au XVI sicle: l’ocan Indien occidental dans le kitab-i Ba.hrije de Piri Re’is (1521)
Authors: Allibert, C.
Khorchid, Said
Year: 1988
Periodical: tudes ocan Indien
Issue: 10
Pages: 9-51
Language: French
Geographic term: Indian Ocean
Abstract: L’auteur turc Piri Re’is a laiss un ouvrage intitul ‘Bahrije’ (1521) dont il a t donn une traduction en langue allemande de la premire partie concernant seulement la Mditerrane par le professeur Paul Kahle. La partie qui ne concerne pas la Mditerrane est prsente ici. Le rapide tableau de l’ocan Indien occidental que Piri Re’is y donne met en place les principales villes et rgions sans pour autant respecter la disposition de ces sites du nord au sud de la cte africaine. Le texte met en vidence le rapport troit qui existe entre la cte africaine et la Grande Ile (Madagascar) la fin du XVme et dbut du XVIme sicle et apporte une prcision fondamentale, le nom de la langue bantoue qui y est parle. D’autre part, la vision gographique donne par le texte semble double et ambigu. Les autochtones la cte nord-ouest de Madagascar n’ont pas conscience d’habiter une le; pourtant, l’ensemble Kumur constitue bien un groupe avec pour caractristique son insularit. Les changes commerciaux connus de longue date sont voqus et Piri Re’is confirme l’importance du rle tenu par les Comores et Madagascar dans la traite des esclaves. Bibliogr., notes, rf.