Dialectiques des pouvoirs et des sanctions chez les maasai

Les Maasai sont un peuple guerrier de pasteurs nomades du Kenya et de Tanzanie, chez lesquels l’auteur travaille depuis 1966. Les Maasai sont une socit acphale, stratifie par groupements de sexe et d’ge, chez lesquels le pouvoir est trs diffus. Les ‘guerriers’, que l’on dit ‘propritaires du pays’ reprsentent un ple de cette socit, l’oppos duquel se situe celui des ‘propritaires des rites’: ils appartiennent des groupes d’ges alterns. Parmi d’autres aspects de la socit Maasai, l’accent est mis sur le fait que l’homme reprsente l’ordre et la femme le dsordre. Le rappel de ces traits de socit permet de situer les sanctions par rapport ces ples de pouvoir diffus. Les offenses sont values selon leur gravit. Seuls les grands manquements appellent une sanction. Le btail et la maldiction jouent un rle essentiel dans les sanctions. Dans son modle opratoire, l’auteur les situe au centre mme du schma, l’intersection de deux axes: d’une part l’axe diachronique qui va des propritaires des rites (qui ont le pouvoir de maudire) aux guerriers (qui ont le pouvoir d’accrotre le btail) et d’autre part l’axe synchronique qui unit et oppose hommes et femmes. Note, rf., rs. aussi en anglais p. 102.

Title: Dialectiques des pouvoirs et des sanctions chez les maasai
Author: Roumeguere-Eberhardt, J.
Year: 1987
Periodical: Droit et cultures
Issue: 13
Pages: 69-80
Language: French
Geographic terms: Kenya
Tanzania
Abstract: Les Maasai sont un peuple guerrier de pasteurs nomades du Kenya et de Tanzanie, chez lesquels l’auteur travaille depuis 1966. Les Maasai sont une socit acphale, stratifie par groupements de sexe et d’ge, chez lesquels le pouvoir est trs diffus. Les ‘guerriers’, que l’on dit ‘propritaires du pays’ reprsentent un ple de cette socit, l’oppos duquel se situe celui des ‘propritaires des rites’: ils appartiennent des groupes d’ges alterns. Parmi d’autres aspects de la socit Maasai, l’accent est mis sur le fait que l’homme reprsente l’ordre et la femme le dsordre. Le rappel de ces traits de socit permet de situer les sanctions par rapport ces ples de pouvoir diffus. Les offenses sont values selon leur gravit. Seuls les grands manquements appellent une sanction. Le btail et la maldiction jouent un rle essentiel dans les sanctions. Dans son modle opratoire, l’auteur les situe au centre mme du schma, l’intersection de deux axes: d’une part l’axe diachronique qui va des propritaires des rites (qui ont le pouvoir de maudire) aux guerriers (qui ont le pouvoir d’accrotre le btail) et d’autre part l’axe synchronique qui unit et oppose hommes et femmes. Note, rf., rs. aussi en anglais p. 102.