Sur l’existence, fin XVIe, de comptoirs nerlandais a Joal et Portudal (Sngal)

C’est aprs le retour de Barend Ericksz en 1594 de Guine que des groupes de marchands au Pays Bas se mirent frquenter Guine avec un tel empressement ‘que les ctes de ce pays n’taient dpourvues ni d’t ni d’hiver de vaisseaux ner-landais’ Le plus hardi de ces armateurs demeure sans conteste Balthasar de Moucheron, de Middelburg. Il armait ds 1596 deux navires pour s’emparer de la forteresse portugaise d’Elmina. Aprs cette tentative dsastreuse il dcidait de s’emparer de l’le portugaise de Principe. Cette tentative connut un chec total. Des instructions du 19 dcembre 1598 pour les navires ‘de Moorinne’ et ‘de Hoop’ on peut constater qu’en 1598 des tablissements zlandais existent a Joal et Portudal. On peut constater une certaine gne chez de Moucheron acheter des esclaves. De tels scrupules ne semblent d’ailleurs pas exceptionnels chez les Nerlandais de l’poque. Bibl.

Title: Sur l’existence, fin XVIe, de comptoirs nerlandais a Joal et Portudal (Sngal)
Author: Thilmans, G.
Year: 1968
Periodical: Notes africaines: bulletin d’information et de correspondance de l’Institut Franais d’Afrique Noire
Issue: 117
Pages: 17-18
Language: French
Geographic terms: Senegal
Netherlands
Abstract: C’est aprs le retour de Barend Ericksz en 1594 de Guine que des groupes de marchands au Pays Bas se mirent frquenter Guine avec un tel empressement ‘que les ctes de ce pays n’taient dpourvues ni d’t ni d’hiver de vaisseaux ner-landais’ Le plus hardi de ces armateurs demeure sans conteste Balthasar de Moucheron, de Middelburg. Il armait ds 1596 deux navires pour s’emparer de la forteresse portugaise d’Elmina. Aprs cette tentative dsastreuse il dcidait de s’emparer de l’le portugaise de Principe. Cette tentative connut un chec total. Des instructions du 19 dcembre 1598 pour les navires ‘de Moorinne’ et ‘de Hoop’ on peut constater qu’en 1598 des tablissements zlandais existent a Joal et Portudal. On peut constater une certaine gne chez de Moucheron acheter des esclaves. De tels scrupules ne semblent d’ailleurs pas exceptionnels chez les Nerlandais de l’poque. Bibl.