Les consciences rgionales et communautaires l’preuve des lections au Congo

La pratique lectorale de 2006 semble, dans le champ des sciences sociales, s’tre impose comme un pisode rvlateur de multiples mutations en cours au sein de la socit en Rpublique dmocratique du Congo. L’une des plus pertinentes est lie la question identitaire. examiner la question lectorale, on peut faire deux constats, d’apparence contradictoire: il a peu t question d’ethnicit; par contre, les lections ont pris la tournure d’une opposition entre les provinces de l’est et de l’ouest, c’est dire entre la partie (est) du pays qui regorge de matires premires et de ressources naturelles comme le coltan, le ptrole, la cassitrite, et le reste du pays. Le fait ethnique est, dans l’entendement congolais, toujours li au rapport social et culturel, fond sur l’usage de la mme langue et la rfrence aux mmes institutions sociales. Mais l’auteur relve en mme temps que les frontires ethniques sont poreuses et les perceptions et la configuration des ethnies changeantes selon les poques. Il passe en revue divers aspects de la dynamique ethnique avant de se pencher sur les origines, au cours de l’histoire coloniale ou plus rcente, de la bipolarisation lectorale Est/Ouest: opposition Kasa-Vubu/Lumumba, puis Kasa-Vubu/Tshombe; l’re de Mobutu, par ses choix politiques, a attis la division Est/Ouest, rendue visible par la bipolarisation au cours des lections de 1979 et 1982. Dans les annes 1990, l’entre de la question du Kivu et de ses conflits entre ‘autochtones’ et ‘allochtones’ dans la politique nationale est une consquence de l’expansion de la guerre rwandaise au Congo, avec une synergie entre le Kivu-Maniema, terrain d’opration de Laurent-Dsir Kabila, et le Katanga, sa rgion d’origine. Les lections de 2006 se sont droules dans une priode marque par le mauvais souvenir de la ‘guerre venue du Rwanda’ et le sentiment de ‘rejet’ de ceux qui taient perus comme complices de ‘l’agression’. Toutefois, l’auteur fait remarquer que la coupure aux lections prsidentielles de 2006 n’est pas si nette qu’elle peut paratre, puisque l’opposition entre les candidats, Joseph Kabila et Jean-Pierre Bemba, s’est accompagne de conflits au sein de mmes familles politiques avec des ‘alliances contre nature’. Notes, rf. [Rsum ASC Leiden]

Title: Les consciences rgionales et communautaires l’preuve des lections au Congo
Author: Ndaywel Nziem, Isidore
Year: 2008
Periodical: Revue africaine des sciences de la mission = African review of mission studies
Volume: 13
Issue: 24-25
Pages: 95-130
Language: French
Geographic term: Congo (Democratic Republic of)
Abstract: La pratique lectorale de 2006 semble, dans le champ des sciences sociales, s’tre impose comme un pisode rvlateur de multiples mutations en cours au sein de la socit en Rpublique dmocratique du Congo. L’une des plus pertinentes est lie la question identitaire. examiner la question lectorale, on peut faire deux constats, d’apparence contradictoire: il a peu t question d’ethnicit; par contre, les lections ont pris la tournure d’une opposition entre les provinces de l’est et de l’ouest, c’est dire entre la partie (est) du pays qui regorge de matires premires et de ressources naturelles comme le coltan, le ptrole, la cassitrite, et le reste du pays. Le fait ethnique est, dans l’entendement congolais, toujours li au rapport social et culturel, fond sur l’usage de la mme langue et la rfrence aux mmes institutions sociales. Mais l’auteur relve en mme temps que les frontires ethniques sont poreuses et les perceptions et la configuration des ethnies changeantes selon les poques. Il passe en revue divers aspects de la dynamique ethnique avant de se pencher sur les origines, au cours de l’histoire coloniale ou plus rcente, de la bipolarisation lectorale Est/Ouest: opposition Kasa-Vubu/Lumumba, puis Kasa-Vubu/Tshombe; l’re de Mobutu, par ses choix politiques, a attis la division Est/Ouest, rendue visible par la bipolarisation au cours des lections de 1979 et 1982. Dans les annes 1990, l’entre de la question du Kivu et de ses conflits entre ‘autochtones’ et ‘allochtones’ dans la politique nationale est une consquence de l’expansion de la guerre rwandaise au Congo, avec une synergie entre le Kivu-Maniema, terrain d’opration de Laurent-Dsir Kabila, et le Katanga, sa rgion d’origine. Les lections de 2006 se sont droules dans une priode marque par le mauvais souvenir de la ‘guerre venue du Rwanda’ et le sentiment de ‘rejet’ de ceux qui taient perus comme complices de ‘l’agression’. Toutefois, l’auteur fait remarquer que la coupure aux lections prsidentielles de 2006 n’est pas si nette qu’elle peut paratre, puisque l’opposition entre les candidats, Joseph Kabila et Jean-Pierre Bemba, s’est accompagne de conflits au sein de mmes familles politiques avec des ‘alliances contre nature’. Notes, rf. [Rsum ASC Leiden]