Le culte des chefs et la dmocratie en Afrique

Aprs avoir pass en revue diffrents exemples de chefs d’tat et d’hommes politiques africains qui, la fin du vingtime sicle et au dbut du vingt-et-unime, continuent montrer une conception patrimoniale de leurs fonctions, avec des rseaux de clientlisme et une satellisation de la vie politique et conomique autour de la personne du prsident de la Rpublique, l’auteur rappelle que d’autres causes existent qui rendent difficile le processus de dmocratisation, telles les crises financire et conomique que subissent les pays africains. Il prconise qu’un vritable march soit cr entre l’Europe et l’Afrique pour oprer un renversement de perspective et rendre l’environnement international moins dfavorable l’Afrique. D’autre part, il souligne les dysfonctionnements dans le jeu des institutions, ds au dcalage entre le cadre formel et les ralits socioculturelles. La perte d’identit constitue la principale menace pour les pays africains. Le droit africain doit s’imprgner et puiser plus largement ses sources dans la tradition, c’est–dire dans le milieu dans lequel il doit s’appliquer. Sur le plan politique, la difficult principale est celle de la lgitimit du pouvoir. L’Afrique doit ‘naturaliser’ la dmocratie selon son temprament et son histoire. Pour certains, ceci implique la suppression de l’lection du prsident de la Rpublique au suffrage universel, car celle-ci renforcerait la personnalisation du pouvoir.

Title: Le culte des chefs et la dmocratie en Afrique
Author: Raulin, Arnaud de
Year: 2002
Periodical: Revue juridique et politique: indpendance et coopration
Volume: 56
Issue: 1
Pages: 83-87
Language: French
Geographic term: Africa
Abstract: Aprs avoir pass en revue diffrents exemples de chefs d’tat et d’hommes politiques africains qui, la fin du vingtime sicle et au dbut du vingt-et-unime, continuent montrer une conception patrimoniale de leurs fonctions, avec des rseaux de clientlisme et une satellisation de la vie politique et conomique autour de la personne du prsident de la Rpublique, l’auteur rappelle que d’autres causes existent qui rendent difficile le processus de dmocratisation, telles les crises financire et conomique que subissent les pays africains. Il prconise qu’un vritable march soit cr entre l’Europe et l’Afrique pour oprer un renversement de perspective et rendre l’environnement international moins dfavorable l’Afrique. D’autre part, il souligne les dysfonctionnements dans le jeu des institutions, ds au dcalage entre le cadre formel et les ralits socioculturelles. La perte d’identit constitue la principale menace pour les pays africains. Le droit africain doit s’imprgner et puiser plus largement ses sources dans la tradition, c’est–dire dans le milieu dans lequel il doit s’appliquer. Sur le plan politique, la difficult principale est celle de la lgitimit du pouvoir. L’Afrique doit ‘naturaliser’ la dmocratie selon son temprament et son histoire. Pour certains, ceci implique la suppression de l’lection du prsident de la Rpublique au suffrage universel, car celle-ci renforcerait la personnalisation du pouvoir.