LE FRANÇAIS D’UN ÉTUDIANT MOYEN À L’UNIVERSITÉ D’ILORIN

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION

CHAPITRE 1: LA LANGUE FRANÇAISE

L’étudiant de français

L’enseignement et l’apprentissage

Les cours

L’apprentissage nature

Grammaire

Traduction

Culture et civilisation

Littérature

Phonétique

Socio-éducative

Socio-linguistique

L’interaction

Le niveau de compétence et la connaissance

CHAPITRE 2: L’ENQUÊTE ET LES DONNÉES   

L’instrument de la collecte des données

La population de l’enquête

L’analyse

CHAPITRE 3: L’INTERPRÉTATION DES DONNÉES 

Verbe

Ignorance du participe passé du verbe présent

Infinitif

Ignorance de l’impératif

Problème de la conjugaison

La syntaxe des phrases

Lexique

Influence anglaise

Négligence de sémantique

CHAPITRE 4: RECOMMANDATIONS POUR RÉSOUDRE LE PROBLÈME DE LA LANGUE DE L’ÉTUDIANT MOYEN

La genèse de Département du français

L’emplacement et les objectifs du Village Français au Nigeria

L’importance du Centre Ressource du Français

Les foyers

Les salles de classe

Le laboratoire de langue

La bibliothèque

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

INTRODUCTION

Dans ce travail, nous nous proposons d’étudier et d’examiner la langue française de l’étudiant moyen à l’Université d’Ilorin. Nous allons voir certains problèmes de l’étudiant de français en interaction et participation dans les cours.

Donc, nous allons voir la langue française au Nigéria, les Universités et le français, le français à l’Université d’Ilorin et puis l’étudiant moyen. Les locuteurs natifs des langues commencent par les règles linguistiques qu’ils appliquent en parlant. Ces règles sont souvent très constantes et issues des procédés phonologiques tels – l’élision, l’assimilation, l’intonation d’une langue véhiculaire sur la langue française, etc.

Le Nigéria est officiellement unilingue, ceci est hérité de la colonisation britannique. Bien que l’administration coloniale fût contre l’enseignement du français au Nigeria, le français fut introduit dans le programme de quelques écoles secondaires. Ce n’était qu’à partir de la deuxième moitié des années 1960 que le français a commencé à s’implanter au Nigéria. Au XXIe siècle, le Nigéria se rendant compte de l’importance de la langue française pour son développement socio-économique et pour ses intérêts géopolitiques. Maintenant, il veut bien adopter le français comme la deuxième langue officielle. Pour la première fois, le Nigéria est en train de formuler une politique linguistique réel et dynamique parce qu’il est entouré par des pays francophones pour jouer des grands rôles en Afrique.

Le français est important pour écouler dans les pays francophones limitrophes ses marchandises, ses services de biens et ses équipements. Et puis, pour participer aux rendez-vous internationales, pour répondre aux missions diplomatiques, les hommes d’affaires, les technocrates et militaires. En plus, pour maximiser les services qu’ils rendent à leur pays. Donc, aux Universités, ceci nous amène à une question capitale: Quel français enseigner? Pour commencer, nous dirons que les objectifs et les besoins langagiers de l’apprenant déterminent normalement le contenu du programme et la méthodologie d’enseignement. Les années 2000, le français ne serait pas enseigné comme un instrument de communication tout court. La nouvelle politique considère le français comme la deuxième langue officielle qui nous impose un enseignement fonctionnel et communicatif. Pourtant, l’acquisition de cette langue et l’usage ne sont pas à négliger.

Comme nous dirons, la langue française est très importante dans tous les aspects, cette langue ne fait pas un hasard ! Jusqu’à nos jours, beaucoup d’apprenants surtout au niveau tertiaire ignorent le but principal de l’apprentissage de la langue française. Pour quelques gens, ils apprennent le français parce qu’ils n’ont pas d’autres options ou le français leur permet simplement d’ajouter quelque chose à l’éventail des connaissances des langues déjà acquises.

L’Université d’Ilorin a mis le français parmi ses départements depuis 1979. Le département encourage l’enseignement pour les étudiants dans quelque programme comme la fête de Nöel, une année à l’étranger « A year abroad programme » pour le perfectionnement linguistique. Aujourd’hui, l’Université encourage l’enseignement du français pour les étudiants externes.

Pour apprendre une langue nouvelle n’est tellement pas facile. Nous avons toujours quelques difficultés dans la prononciation des mots français chez le bilingue, c’est à cause de l’interférence dans les deux langues parlées. Cette compétence de communication acquise, les apprenants seront mieux armés pour affronter des problèmes dans diverses situations de communication.

Ce mémoire sera divisé en quatre chapitres, le premier parle de la langue française et l’étudiant de français à l’Université d’Ilorin. Il porte brièvement sur les cours universitaires que nous  montre différentes aspects de la langue française. Le deuxième est basé sur l’enquête et les données de notre rédaction, les instruments que nous avons utilisés pour expliquer bien le niveau de la compétence d’étudiants à cette école. Aussi, nous allons faire l’analyse de leurs fautes à l’écrit et à l’oral.

Dans le chapitre trois, nous allons interpréter les données utilisées dans le cas du verbe, de conjugaison, de lexique, de sémantique et les influences bilinguisme et leur corrigé. Les recommandations pour résoudre le problème sont expliqués dans le chapitre quatre. Nous allons parler de l’importance

du Village Français au Nigéria, le centre Ressource du Français, l’importance de la bibliothèque et le laboratoire de langue dans l’étude de la langue.

Nous espérons que ce travail va encourager les apprenants et les professeurs du français en linguistique et en dehors de l’académie.

CHAPITRE 1

LA LANGUE FRANÇAISE

Depuis plusieurs décennies, l’enseignement/l’apprentissage des langues étrangères a toujours nécessité de nombreux supports technologiques pour une acquisition rapide et efficace des langues étrangères. En effet, la maîtrise d’une langue consiste d’abord à pouvoir la comprendre et la parler sans négliger l’écrit. (La Revue Nigériane d’études Français (2007 :59).

Le bilinguisme en Afrique à cause de la pénétration coloniale a résulté du fait que les Africains sont obligés d’apprendre la langue de l’ancien colonisateur parce qu’elle est imposée comme la langue officielle. Les pays bilingues comme le Cameroun où le français et l’anglais sont les langues officielles. Grammaticalement, on constate l’interférence linguistique dans un sort du pays.

Nous rappelons que la langue française est très importante parmi les langues officielles. Le français est parlé en France, en Suisse, au Canade, au Luxembourg, aux Seychelles, au Monaco, en Algérie, au Rwanda, au Gabon, au Burundi, en Haïti, au Congo etc.

D’origine européenne, le français est parmi les langues les plus utilisées et les plus reconnues du monde.

Du reste, la langue française constitue parmi les langues officielles de l’Organisation des Nation Unies (ONU), l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Organisation des Pays Exportateurs du Pétrole (OPEP), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Ouest (CEDEAO) et ainsi de suite. Il ne faut pas oublier son importance quasi-multiple dans les domaines économiques, culturels, éducatifs, politiques et sociaux.

Dès 13e siècle, les échanges commerciaux avaient eu lieu des côtés africaines. Le contact avec les Européens et les Arabes à travers le commerce a introduit en Afrique des langues non – africaines. Les arrivées des missionnaires à l’époque précoloniale ont déjà amené les premiers contacts des langues européennes avec les langues africaines.

La conférence de Berlin en 1884, nous a montré qu’Afrique est un domaine de plusieurs langues maternelles. Il fallait que nous connaissions le stage élémentaire du français et parfois une très profonde connaissance de la langue française qui est une nécessité si on veut obtenir la citoyenneté française.

Dans la carte de géographie de l’Afrique, le Nigéria est entouré par les francophones : le Niger au Nord, le Bénin à l’Ouest et le Cameroun à l’Est. C’est très important qu’un étudiant sait que le français va devenir notre deuxième langue officielle. L’importance de cette étude est de chercher comment un étudiant se rencontre avec le français et les problématique centrales des étudiants du français à l’écrit et à l’expression. Cela est l’objectif de notre travail.

1.1.1  L’enseignement et l’apprentissage

Dès la fin de la 2e guerre mondiale, le français avait introduit dans quelques écoles au Ghana et en Sierra Leone. Il y avait aussi, des écoles européennes au Kenya qui enseignaient le français comme on le faisait dans toutes les écoles britanniques. Le français était inconnu avant 1960 pour les élèves.

En 1963, l’enseignement du français a commencé à l’Université d’Ibadan – c’est la première université nigériane qui a inscrit le français à son programme. Mais aujourd’hui nous constatons que la langue française est enseignée dans presque toutes les Universités au Nigéria comme l’Université d’Ilorin, l’Université d’Obafemi Awolowo, l’Université de Jos, celles de Delta, de Nsukka, d’Ahmadu Bello et de Lagos.

Après quelques années, le français est devenu très populaire dans les Collèges d’Education de St. Andrews à Oyo, à Ondo, le Collège d’Education d’Adeyemi, Collège Fédéral d’Education d’Okene et celui de l’Etat d’Osun à Ila-Orangun etc. En outre, il existe environ 10 centres d’Alliance Française au Nigéria dans certaines villes à savoir Ibadan, Lagos, Kano, Kaduna, Jos, Port-Harcourt, Maiduguri, Abuja, Imo et Ilorin. On a aussi des centres d’enseignement de la langue française à Jos et à Oyo qui s’appelle le « Center for French Training and Developpent » (CFID).

Pour encourager et développer les études françaises, le Village Français du Nigeria à Badagry a été établi le 31 décembre 1992 par le gouvernement fédéral. Sous l’ordre de l’ancien chef d’Etat, le Général Sanni Abacha, parmi les cours dans les écoles primaires et secondaires, la langue française est inclue.

1.2     Les cours

Ces deux langues: le français et l’anglais sont des langues d’origine étrangère en Afrique. Elles sont devenues moyens pour assembler les Africains d’ethnies et de langues diverses comme le Nigéria. Maintenant, les deux langues (l’anglais et le français) sont des langues principales dans le monde. La compréhension du français donne une plus grande ouverture au monde entier.

C’est très important de savoir que l’enseignement de français a différents types. Nous avons le français comme la langue d’enseignement, le français langue maternelle, le français langue seconde, le français pour des objectifs spécifiques et le français langue étrangère. On va voir les cours naturels et différents aspects qu’un étudiant se rencontre surtout à l’Université dans les titres suivantes.

1.2.1  L’apprentissage naturel

Dans cette méthode, un enfant acquiert sa langue maternelle et il ne s’agit pas d’explication grammaticale de littérature, ou de traduction et il n’y a pas de progression. L’apprentissage naturel est le plus ancien et c’est la plus pratique en dehors de la classe.

On peut dire qu’il est nécessaire que les étudiants francophones vont à l’école pour avoir un bain linguistique et de minimiser les fautes soit en oral et soit en écrit.

1.2.2  Grammaire

L’introduction de la grammaire aux apprenants est une tentative d’aider de l’apprentissage du français pour voir les différents structurels de phrases interrogatives, phrases impératives et phrases exclamative. Aussi, les différences entre les pronoms personnels, les pronoms relatifs, les pronoms démonstratifs et ainsi de suite. Les étudiants ont besoin d’étudier la conjugaison de verbes et l’usage de verbes à la concordance des temps chaque temps particulier : présent de l’indicatif, passé composé, subjonctifs, passé simple et les autres.

Les étudiants apprennent les orthographes, les abréviations, les classes grammaticales et les vocabulaires aussi. On trouve que les étudiants anglophones font des erreurs de « faux amis ». En vérité, un étudiant anglophone peut réduire la structure française à cette d’anglais quand il parle et quand il écrit.

1.2.3  Traduction

Les étudiants anglophones qui apprennent le Français Langue Etrangère trouve la traduction pratique et utile. Il s’agit de comprendre des exercices de traduction (anglais-français) avec une application quotidienne de la théorie interprétative de la traduction. C’est considérable qu’un étudiant se familiarise avec des modulations, des transpositions, des emprunts, des adaptations et des sensations équivalentes entre des gens séparés par la langue, la culture et la distance mais réunies par le désir de l’information. Dans cette raison, l’apprenant doit avoir une bonne compétence dans les deux langues.

1.2.4  Culture et civilisation

En effet, nous nous sommes rendu compte que les idées relatives au cours de la culture et civilisation sont éparpillées. Donc, les programmes de ce cours enseignent la culture et civilisation  françaises et francophones pour faciliter une bonne connaissance et pour encourager les étudiants au français à l’Université et au Collège d’Éducation.

Ce cours expose les étudiants à la vie et tradition tant françaises que francophones. Particulièrement parmi les autres, il faut qu’un étudiant bien comprend la religion, la vie politique, l’historico-géographique, les fêtes et l’enseignement en France. Et aussi, la lutte pour l’indépendance et partis politiques en Afrique francophone et la francophonie. La compréhension de ce cours est une grande ouverture sur la France et les pays francophones.

1.2.5  Littérature

La littérature est très importante à tout les étudiants de la langue française surtout aux étudiants des Universités ont besoin des informations fondamentales de la littérature française et littérature africaine. Nous avons constaté que les étudiants de l’Université d’Ilorin ont besoin de ces informations de base pour bien aborder les œuvres littéraires. La littérature aide les étudiants pour bien comprendre l’histoire, la société, des phénomènes qui s’entremêlent, des expressions figuratives, les émotions et les écriteaux. Aussi, les étudiants ont les connaissances de préoccupations esthétiques. Ils apprennent les œuvres littéraires tels la littérature classique, romantique, parnasse, surréaliste et ainsi de suite. Et ils ont la chance de critiquer et opposer un travail de l’écrivain.

1.2.6  Phonétique

Les étudiants en français langue étrangère pourront ainsi surmonter les principales difficultés phonétiques du français et s’entraîner au rythme et à l’intonation. Sons et intonation particulièrement, proposent aux apprenants de tous niveaux d’apprendre le français standard en prononciation, en lexique simple et en communication. La maîtrise de la phonétique et phonologie suppriment l’intonation de la langue maternelle en français. Un étudiant se perfectionne plus quand il écoute la musique française, regarde la chaîne française et programme sur la télévision.

1.2.7  Socio-éducative

La maîtrise d’une langue, elle-même, ne devait pas être ressentie comme la fin explicite de l’activité qui à lieu pendant le cours de langue. Bérard (1991 :49) préconise la pratique de la langue à partir d’autres apprentissages plutôt que pour elle-même. Selon elle, la classe n’est pas un lieu de communication didactique. Quelques enseignants universitaires notent que les programmes de cours de français paraissent trop académiques. C’est pourquoi il est très nécessaire d’inclure des activités du soir, nommé par le programme d’Immersion Linguistique. Il doit aider les apprenants à acquérir effectivement une compétence communicative orale, pour une insertion linguistique dans la société.

Au Village Français du Nigéria, chaque étudiant tient pour tout le semestre, une fiche de présence qui doit être signée, à la fin de chaque séance. Leur  présence y est donc obligatoire. De plus, ces cours ont pour but d’aider les apprenants à connaître certains mots et expressions relatifs à certains domaines. Permettre aux apprenants de vaincre la timidité. Permettre aux apprenants d’apprendre le français en ces divertissants : l’excursion, le sport, la politique, la gastronomie, reporteurs de presse etc.

1.2.8  Sociolinguistique

La sociolinguistique est un cours qui enseigne que l’idée de français régional est partie de la France, même avant la colonisation. Dans ce cours, il y a des facteurs qui différencient diverses formes du français, tels qu’il est parlé dans les quatre coins du monde. Le français central se diffère aux autres. Certains traits linguistiques nous permettent d’identifier les divers utilisateurs de cette langue.

Cet aspect aide les étudiants de connaître la syntaxe, l’accent, de traits phonétiques différents de ceux du français standard. Pour qu’un apprenant mieux comprendre ce phénomène, il va prêter attention à la manière dont un Français se produit. Par exemple, un Béninois, un Togolais, un Sénégalais, un Nigérien et un Ivoirien qui bavardent, parlent cette même langue. Puis qu’on ne peut pas accuser ces diverses manières de parler la même langue, les linguistes français ont œuvré à décrire ces français régionaux.

Selon D. Hymes, l’un des proposant de cette méthode, il ne s’agit pas simplement d’acquérir une compétence linguistique en langue seconde mais aussi une compétence communicative. Nous voudrions prier les enseignants de français d’employer la méthode communicative en classe. A la fin, nous constaterons que les apprenants du français au Nigéria arriveront à bien maîtriser la langue.

Néanmoins, on peut aider les étudiants par la provision des matériels nécessaires pour encourager l’enseignement de la langue.

1.3     L’interaction

Jusqu’à nos jours, beaucoup d’apprenants surtout au niveau tertiaire ignorent le but principal de leur apprentissage de la langue française. Pour certains, ils apprennent le français parce qu’ils n’ont pas d’autres options. Pour d’autres, le français leur permet simplement d’ajouter quelque chose à l’éventail des connaissances des langues déjà acquises.

Aussi, il y a le manque d’enseignants: ceux qui ont suivi la formation professionnelle. A cause de ce problème, le français ne s’apprend pas dans toutes les écoles. Le pourcentage d’écoles qui enseignent le français dans tout le pays est négligeable. Donc, il n’y a pas assez de motivation chez les élèves pour l’apprentissage de la langue. Alors ils ne s’y intéressent pas.

Le manque d’intérêt chez les élèves est un grand problème pour le professeur parce qu’il n’arrivera pas à enseigner une classe peu motivée. Pour lui aussi, la motivation diminue.

De plus, il n’y a pas assez de gens qui comprennent l’importance de la langue française et qui parlent français couramment parce que s’il y les gens, ils vont communiquer avec les apprenants et ça les encouragent. À parti le manque d’enseignants, les matériels pour l’enseignement ne sont pas suffisants – le laboratoire, la radio, la télévision, le magnétoscope, les journaux, les livres etc. Au niveau secondaire, c’est très peu d’écoles qui possèdent ces supports. Ce n’est pas même facile de les trouver dans les Universités parce qu’ils coûtent cher.

Même aussi, quelques étudiants ont la difficulté de travailler individuellement et efficacement avec leurs camarades. A cause de cela il y a un manque de rapport intime entre le professeur et les apprenants. Il y a la difficulté d’identifier les apprenants faibles et alors il est possible de les négliger.

Il y a le problème de fixation d’un élément linguistique donné et comme ça la difficulté d’atteindre le but de compétence communicative. Ce n’est pas facile de corriger des cahiers d’exercices, ceci prend beaucoup de temps et les élèves ne peuvent pas savoir très tôt leurs fautes. Quelquefois pour les apprenants, le travail de laboratoire est un grand problème parce que l’attention individuelle est exigée.

La solution est fixée quand le professeur voit l’inconvénient des élèves qu’il enseigne, cette méthode cache les faibles et les paresseux en les mettant au même pied d’égalité avec les travailleurs. La pédagogie avec l’attention sera être positive à exploiter dans une classe de langue et l’enseignant doit en être conscient. Avec cela, il y aura une expérience très intéressante et rentable.

Une autre solution est le programme académique du Village Français. Les étudiants bénéficient de certains programmes du Village. Le programme doit permettre aux étudiants de comprendre et de parler français couramment, lire et écrire en français, traduire le français en anglais et vice-versa, approfondir leurs connaissances de la littérature, de la culture, et de la civilisation des pays francophones et comparer l’histoire et ainsi de suite. De plus, la plupart des cours mettent l’accent sur les techniques de communication. Après ce programme académique, nous avons trouvé que la plupart des étudiants sont développés en toutes les activités en langue française.

Aussi, il y a des activités sportives pour le développement physique et du loisir des étudiants. Durant le sport, le directeur du sport enseigne les étudiants les vocabulaires relatifs au sport.

Et puis, les excursions sont guidées au Bénin et au Togo. Quelques enseignants ont assigné pour guider les étudiants en excursion. Les lieux souvent visités sont le musée de Porto-Novo, le temple d’Ouidah, les librairies, le Bon Berger et Notre Dame à Cotonou et le marche Dantokpa à Cotonou. Les étudiants ont l’opportunité de communiquer là en français avec les indigènes du pays visités.

Finalement, les étudiants ont l’interaction dans les soirées dansantes et les semaines francophonies. C’est encore une occasion d’apprendre la langue française, parfois avec leurs professeurs ou avec les étudiants étrangers. Les soirées ne sont pas obligatoires mais ceux qui s’y trouvent intéressant viennent à s’amuser. Toute la musique jouée est en français. La semaine de la francophonie comprend les symposiums, la soirée, le jeu de culture etc et il y a aussi une mode vestimentaire pour chaque journée. C’est une contribution à l’apprentissage de la langue française.

1.4     Le niveau de compétence et la connaissance

Q1 Comment trouvez-vous les cours au département du français ?

Nous allons voir l’évaluation de cours selon la compétence des étudiants.

Eléments de réponse

Request Complete Work