LES RETOMBÉES DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE DE 1789 SUR LES PAYS AFRICAINS (LE CAS DU NIGÉRIA)

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION  

CHAPITRE I : LA RÉVOLUTION

1.1   Définition de la révolution

1.2   Histoire de la révolution en France

1.3   Les effets de la révolution

1.4   Les gains de la révolution

CHAPITRE II: LA DÉCOUVERTE DE L’AFRIQUE

2.1 L’arrivée des Français en Afrique

2.2 La méthode de colonisation adoptée par la France

2.3 Les effets de la colonisation sur les pays africains

CHAPITRE III: L’AFRIQUE FACE À L’INDÉPENDANCE

3.1 Le mouvement panafricain

3.2 Les héros de l’indépendance au Nigéria

3.3 Les méthodes adoptées par les héros

CHAPITRE IV : LA RÉVOLUTION FRANÇAISE ET LA LUTTE

POUR L’INDÉPENDANCE AU NIGÉRIA

4.1 La nécessité de la liberté au Nigéria et en France

4.2 La comparaison de la révolution à la lutte pour l’indépendance

4.3 Les similarités des effets de la révolution en France à ceux de l’indépendance au Nigéria

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

INTRODUCTION

Ce mémoire n’a rien à faire avec la grammaire en tant que discipline, ni avec la littérature. Nous avons décidé d’écrire sur “Les retombées de la révolution française sur les pays africains: le cas du Nigéria”. Donc, il entre dans le cadre de la culture et de la civilisation française.

La culture d’une société est l’ensemble des connaissances acquises, des productions artistiques et intellectuelles. Chaque société a sa propre culture. La civilisation d’un pays est non seulement sa manière propre d’agir, de réagir et de penser, mais aussi sa façon de vivre et sa mentalité qui reflètent ou se traduisent dans son éducation, dans sa vie économique, politique, sociale et culturelle.

Avant d’aller plus loin, il est bon que nous sachions ce que c’est que la révolution et l’indépendance. Aussi, lorsqu’on parle de la révolution et de l’indépendance, on parle de quoi ?

En bref, nous voulons dire que la révolution est un changement dans une société ou dans un état qui amène les citoyens de cette communauté à un autre niveau de vie. L’indépendance est quelque chose de pareille, c’est un état d’être libre, de n’être pas colonisé et on dit qu’un état ou un pays est indépendant lorsqu’il ne dépend pas d’un autre pays. Aussi lorsqu’on parle de la révolution et d’indépendance, on parle de la liberté dans un pays ou dans une société.

Nous avons choisi ce sujet parce que nous voudrions montrer à la nouvelle génération les raisons pour lesquelles les anciens leaders ont lutté contre la colonisation et pour montrer que l’un des thèmes principaux de la civilisation est le changement dans une société.

Aussi, nous voudrions faire un rapport de la contribution des intellectuels africains (Nigérians) qui ont lutté conte la colonisation et la comparaison de la révolution en France à la lutte pour l’indépendance au Nigéria.

Aussi a-t-on pu dire qu’il y a certaines retombées de la révolution française sur les pays africains, mêmes sur les pays qui sont colonisés par les Européens britanniques c’est-à-dire les pays colonisés par les anglophones en Europe (les Britanniques). Donc on peut dire qu’il y a des similarités dans les manières que chacun de ces pays a utilisées pour gagner sa liberté.

La France recherche un moyen pur de vivre au niveau social, financier, politique, etc. C’est aussi le cas du Nigéria. Donc le cas de la France est inévitable au Nigéria.

Nous allons diviser ce sujet en quatre chapitres. Dans le premier chapitre, nous parlerons des aspects de la révolution, c’est-à-dire la définition de la révolution, un peu d’histoire de la révolution en France, les effets (négatifs) de la révolution et les gains de la révolution en France.

Le deuxième chapitre nous permet de savoir comment l’Afrique a été découvert par les Européens, comment ils ont colonisé les africains et les effets de la colonisation sur les pays africains.

Au chapitre trois, il s’agira de voir le mouvement panafricain, les anciens leaders (héros) de l’indépendance au Nigéria avec les méthodes qu’ils ont adoptées pour lutter pour l’ independence au Nigéria.

Le dernier chapitre fera une étude comparée de la révolution en France à la lutte pour l’indépendance au Nigéria, aussi la nécessité de la liberté au Nigéria et en France. Après nous allons voir les similarités dans les effets de la révolution en France à ceux de l’indépendance au Nigéria.

Finalement, dans la conclusion, nous allons souligner les grandes lignes de notre travail et ensuite parler de la contribution de notre travail à la connaissance en général.

CHAPITRE I

LA RÉVOLUTION

1.1 Définition de la révolution

La révolution, selon le dictionnaire de la langue française Le Robert Micro est un changement très important dans les sociétés humaines, c’est aussi l’ensemble des évènements historiques qui ont lieu lorsqu’un groupe renverse le régime en place et que les changements profonds se produisent dans la société.

D’après le dictionnaire Larousse de Poche, la révolution est un changement brusque et violent dans la structure sociale ou politique d’un Etat.

Aussi le dictionnaire Le Petit Larousse Illustré nous permet de savoir que la révolution est un changement brusque et violent dans la structure politique et sociale d’un Etat, qui se produit quand un groupe se révolte contre les autorités en place et prend le pouvoir. C’est une action qui porte au pouvoir de nouveaux responsables, à la suite d’intrigues dans les sphères gouvernementales.

Avec toutes ces définitions, nous voyons que la révolution est une action dans une société ou dans une institution ou dans une entreprise parfois soudain mais qui apporte des changements.

1.2 Histoire de la révolution en France

Avant la révolution en France, c’était l’Ancien régime, un système monarchique absolu et centralisé, souverain par la grâce de Dieu, sacré à Reims. Suzerain de tous les seigneurs du royaume, père de ses sujets, le roi de France dispose théoriquement d’une puissance illimitée car il n’existe pas de constitution écrite. Cumulant tous les pouvoirs, il décide de la paix et de la guerre et dispose à son gré de ressources de l’Etat. Il est la source de la loi et de la justice.

Les réformes paraissaient nécessaires à ceux qui constataient que le régime et les institutions n’étaient plus en harmonie avec l’évolution de la société, des mœurs et des idées politiques. On a vu que la bourgeoisie, classe productive en pleine ascension, s’insurgeait contre les privilèges de la naissance et réclamait l’égalité des droits avec la noblesse.

Louis XVI était le dernier roi pendant cette période et c’est à cette période que la bourgeoisie prend la direction du mouvement révolutionnaire.

D’après Olayiwola Simeon (2010 :100), la France a participé dans la guerre d’indépendance américaine et pour cela il y a un certain prestige à la France mais a ajouté aux dépenses imprudentes de la cour au roi. Les impôts étaient écrasants. Les nobles ne payaient pas et ils refusaient toujours de payer malgré les réformes tentées par le ministre Necker.

Il y a aussi la famine à cause de la mauvaise récolte causée par les inondations et les hivers rigoureux, donc l’année 1787 était mauvaise car les pluies et les inondations ont détruit les recettes, c’était une catastrophe surtout et cela a provoqué l’augmentation du prix du pain. En 1788, il y avait la sécheresse et la grêle. Il y faisait si chaud que les rivières n’avaient plus d’eau pour faire tourner les moulins dans lesquels on fait la farine. A cette situation de crise, le roi a convoqué les Etats Généraux en mai 1789 à Versailles.

Le 5 mai 1789, une foule immense était rassemblée au bord du Château de Versailles pour voir les députés arrivés de toute la France. A cette occasion, le roi avait demandé aux députés des Etats Généraux d’écrire dans des cahiers de doléances tout ce qui n’allait pas. Dans tout le pays, c’était un immense espoir, mais au cours de la réunion, le roi a averti qu’il n’était pas question de faire des réformes. Tous les espoirs du peuple étaient anéantis. C’était comme si les députés étaient là pour servir le roi. D’ailleurs, ce dernier voulait augmenter les impôts. Les députés du Tiers Etats étaient furieux.

Le 17 juin 1789, sur les principes des cahiers de doléances, ils se sont proclamés Assemblée nationale pour obliger le roi à les écouter. Et le 20 juin, le roi a ordonné que la salle des Menus Plaisirs soit fermée pour ne pas permettre aux députés du Tiers Etat de s’y réunir. A la contre-attaque, un député parti de la Noblesse et du clergé pour se rassembler révolutionnairement est devenu leader du Tiers Etat. Mirabeau avait déclaré « Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes ». Ils ont tous juré sur ce fameux serment du jeu de Paume de ne pas se séparer avant d’avoir donné une constitution à la France pour limiter les pouvoirs du roi.

Le 23 juin, le roi Louis XVI lui-même s’est rendu dans la salle des Menus Plaisirs où il a menacé l’Assemblée mais il a dû accepter que les Etats Généraux deviennent une Assemblée Nationale.

Le 11 juillet, le roi a renvoyé son ministre Necker. Quand les Parisiens ont appris le renvoi de leur ministre bien-aimé, ils se sont rassemblés dans les rues. Ils pillèrent les magasins d’armes et ils formèrent des barricades.

Et le 14 juillet, à la recherche d’armes, les citoyens attaquèrent et s’emparèrent de la Bastille, vieille forteresse du XIVe siècle, qui avait été transformée en prison d’Etat. Ces Parisiens ont lutté contre les 14 soldats qui étaient à la Bastille ce 14 juillet 1789. Dans l’histoire de la France, l’Ancien régime a compté un total de 66 rois.

1.3 Les effets de la révolution

La révolution a ouvert la voie à l’instabilité sociale en France. La révolution a eu plus d’ennemis qu’elle avait eus à la fin de l’an premier de la révolution en 1789. Beaucoup de gens sont morts, la guerre a détruit l’économie, l’économie est restée déprimée, le commerce par des portes comme Marseille et Bordeaux a diminué de façon spectaculaire.

La révolution a engendré la régression des méthodes de la population agricole.

La valeur du papier-monnaie du pays est tombée avec les contrôles des prix, la hausse des prix des alimentaires. La Seine a gelé et a isolé Paris de la fourniture du grain et du bois de chauffage. En mars 1798, la convention nationale était encore en train de rationner le pain et la fourniture du grain à Paris.

La populace a violé la convention nationale exigeante du pain et ils ont tué l’un des shérifs. Certains des shérifs se sont reliés à la foule, la convention entière a résisté et est venue avec l’armée contre la populace. La confusion à Paris a fait trois jours, se terminant avec l’arrestation des milliers d’activistes.

D’ailleurs, beaucoup de gens ont cru que la révolution était un échec. Les femmes à Paris ont commencé à se tourner vers leurs héritages religieux. La nostalgie s’est développée parmi les pauvres.

En dehors de Paris, les gens étaient libérés de la prison et ceux qui avaient perdu des amis et des familles pendant la terreur étaient exigés et ils ont initié la vengeance contre ceux qui les ont terrorisés. Les anciens terroristes étaient emprisonnés et certains d’entre eux étaient tués. C’est ce qu’on appelle « la terreur blanche » qui a commencé en mars jusqu’en juin 1795.

Cependant la pénurie a existé dans l’armée et le gouvernement a eu pour conséquence le radicalisme dans le rang militaire et une rébellion qui a lieu parmi les troupes.

La convention ne pouvait plus contrôler le cours des évènements, l’Assemblée aussi, les factions opposées ont été accusées de trahison et ont traîné l’opposition conquise à la guillotine. Au fond, la révolution a détruit ses propres dirigeants.

1.4 Les gains de la révolution

La révolution avait ses apports en France malgré ses séries d’effets négatifs. A cause de la révolution, la monarchie absolue a pris fin et la monarchie constitutionnelle a commencé, irrésistible a la nouvelle Assemblée nationale. Louis XVI a donné un décret qui dit qu’il y avait le parlement de la France maintenant, c’est-à-dire que le 14 juillet 1789 a marqué l’aboutissement de la révolution politique. Il s’agissait de la prise de la Bastille qui était le symbole de la monarchie absolue, et le contrôle du gouvernement est place aux mains des représentants de la nation. Tous les membres de l’état général se sont réunis. C’est ici que le doublage de la représentation du Tiers état est devenu important. Maintenant, c’est devenu la majorité dans la monarchie constitutionnelle de la France et dans cette nouvelle monarchie constitutionnelle, la bourgeoisie était la partie la plus impuissante.

La révolution a amené la déclaration des droits de l’homme. La révolution juridique a eu lieu le 26 août. Il s’agissait de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen votée par l’Assemblée constituante. C’était le commencement d’un régime constitutionnel. Le roi est resté le chef de la Nation mais il devait désormais exécuter les lois votées par les députés, représentants de la Nation. Les Français qui étaient des sujets sont devenus des citoyens avec une souveraineté qui leur a donné le pouvoir de choisir leurs leaders par leur vote. Cette déclaration contient dix-sept articles avec la devise : Liberté – Egalité – Fraternité. C’est-à-dire que le but de ce document était de produire un système d’égalité de la classe, cela veut dire que l’on peut atteindre un statut haut malgré son origine.

Selon la déclaration, tous les citoyens avaient le droit de décider le taxe à payer et comment le revenu publique sera dépenser. Les autres droits fondamentaux humains sur la “Liberté” sont : la liberté de la parole, la liberté de la presse, la liberté religieuse et la liberté de l’emprisonnement injuste et aussi l’absolutisme des « Lettres de cachet ». Donc, la déclaration était surtout un document démocratique. Il a proclamé la souveraineté des gens.

La révolution a provoqué une grande amélioration administrative. Le 22 décembre 1789, l’Assemblée Nationale a reformé le système du gouvernement local, la France était divisée en départements. Chacun avait les mêmes lois, coutumes, mesures et poids. La révolution a présenté au pays plus d’égalité et a aboli quelques droits privilégiés à la France.

Aussi, le système de la justice était réformé par l’Assemblée Nationale, cela a permis l’ouverture du procès publique et l’abolition des « lettres de cachet ». Cela veut dire que le procès de toute personne aura lieu dans la même cour. Avant l’Assemblée, les procès étaient en cours différentes selon la classe. Les crimes tels que l’hérésie et la magie étaient abolies. Il y avait une cour d’appel finale pour les cas de trahison.

La liberté de la presse est devenue libre de critiques. Cette liberté était absolue et amène la presse à devenir une forme de la propagande.

Le 4 août a marqué le jour de la révolution sociale. C’est l’abolition des privilèges. La France bourgeoise a succédé à la France aristocratique. Dans la plupart des campagnes, des soulèvements de paysans exigeaient la disparition des droits seigneuriaux et ont ainsi mis fin au système féodal.

Elle a continué le processus émancipant. La France avait des paysans les plus riches en Europe. Leur terre leur a donné la richesse et le pouvoir. Donc, les paysans sont devenus modestes en politique française.

La bourgeoisie a gagné plus pendant la révolution, les moyens corrompus de la taxe étaient abolis.

Request Complete Work