L’INFLUENCE DE LA CIVILISATION EUROPÉENNE SUR L’IDENTITÉ CULTURELLE AFRICAINE (LE CAS DE BÂTIMENT A IBADAN AU NIGERIA ET A COTONOU AU BÉNIN)

INTRODUCTION

CHAPITRE  1

LE BÂTIMENT EN GÉNÉRAL

1.2 GROUPE DES BATIMENTS

1.2.1  BATIMENTS RESIDENTIELS

1.2.2 BATIMENTS COMMERCIAUX

1.2.3  BATIMENTS RELIGIEUX

1.2.4. BATIMENTS EDUCATIFS

1.2.5  BATIMENTS INDUSTRIELS

1.3.    HISTORIQUE DE BÂTIMENT D’IBADAN

1.4. HISTORIQUE DE BATIMENT DE COTONOU

CHAPITRE 2

2.1  LES FACTEURS QUI INFLUENT LA CONSTRUCTION DES BATIMENTS

2.1.2 LE CLIMAT

2.2.3  LA CULTURE

2.2.4  LA CAPACITE FINANCIERE

2.2.5  LES NOUVELLES TENDANCES DE LA VIE

CHAPITRE 3

3.1     L’INFLUENCE DU  BATIMENT EUROPEEN SUR CELUI D’IBADAN.

3.2     L’INFLUENCE DU BATIMENT EUROPEEN SUR CELUI DE COTONOU

3.3     LES PARTICULARITÉS ÉTRANGÈRES DANS LES  BÂTIMENTS AFRICAINS

3.3. 1 MATERIAUX

3.3.2  TECHNIQUES

3.3.3  GRANDEUR/ STYLE

3.3.4   DURABILITIE

3.3.4  PLANIFICATION URBAINE

3.4.    FACTEURS QUI FACILITENT L’INFLUENCE EUROPÉENNE SUR LES BÂTIMENTS AFRICAINS

3.4.1 LE COMMERCE

3.4.2     COLONISATION

3.4.3   LA RELIGION

3.4.4.   L’EDUCATION

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

SITOGRAPHIE

 INTRODUCTION

Toute communauté humaine possède certainement un héritage comme son identité par laquelle elle est reconnue. On ne peut nier que le bâtiment est une de ces identités. Selon le dictionnaire Le petit Larousse (2006) Grand Format, le bâtiment est considéré comme « Toute construction destinée  à servir d’abri et à isoler»

Les structures et les styles des bâtiments africains sont entièrement différents de ceux européens parce que ces continents possèdent des héritages culturels très différents. Mais en Afrique, il y a beaucoup de pays colonisés par les Européens qui ont eu l’indépendance aujourd’hui. Ces activités coloniales ont beaucoup d’influences sur la vie africaine. Les traces de ces influences sont bien indiquées à travers les bâtiments européens et ceux africains.

L’objectif de ce mémoire est donc pour montrer l’influence de la civilisation européenne sur le continent noir en  utilisant les bâtiments d’Ibadan au Nigeria et de Cotonou au Bénin comme des cas. Ce mémoire nous révèle un horizon sur les influences des bâtiments européens sur ceux d’Afrique.

Ce mémoire est divisé en trois chapitres. Dans le premier chapitre, nous avons fait une exposition détaillée sur le concept du bâtiment et l’historique du bâtiment à Ibadan au Nigeria et celle à Cotonou au Bénin. Le deuxième chapitre

CHAPITRE 1

Pour assurer le confort de la vie humaine le bâtiment est une nécessité. Il n’y a aucune communauté humaine chez laquelle on ne trouve pas des bâtiments à cause du fait qu’ils servent comme abri. Jean Devise (2000) à ce propos, écrit qu’il faut noter d’abord l’universalité du phénomène maison.

Un bâtiment est vu comme un phénomène indispensable dans la vie humaine. Le bâtiment indique l’habitation d’un groupe humain dans un endroit particulier. C’est-à-dire que l’habitation d’un groupe humain est marquée par des bâtiments.

Selon le dictionnaire le petit Larousse (2006) Grand Format,) , le bâtiment est considéré comme « Tout construction destinée à servir d’abri et à  isoler ». C’est une sorte de construction suivante dès technique bien définies  à travers lesquelles il y a une formation d‘édifice pour le besoin du confort de la vie humaine.

Il faut noter ici que l’habitat humain est possible grâce aux bâtiments. Le concept de l’habitat désigne l’endroit ou plus précisément les caractéristiques du milieu dans lequel une population d’individus d’une espèce donnée peut normalement vivre et s’épanouir. L’une de telles caractéristiques écologiques de l’habitat humaine est le bâtiment. Cela explique le fait que les bâtiments et les hommes sont inséparables. Les bâtiments sont donc des phénomènes ou d’un ensemble d’éléments du paysage qui offre les ressources suffisants pour permettre à une population du paysage d’un group humaine de vivre et de se reproduire normalement sur ce territoire. En fait, c’est une sécurité primordiale pour les hommes parce qu’il fournit de protection contre les dangers environnementales.  C’est ce qui a rendu sérieux le besoin d’un bâtiment.

Comme une construction technique, on ne peut pas discuter le concept du bâtiment sans faire allusion à l’architecture parce que c’est le début du plan concernant le bâtiment. Selon L’Encyclopédie Wikipedia  L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices. C’est-à-dire que sans l’architecture, personne ne peut rêver d’un bâtiment. C’est aussi grâce à  ces techniques architecturales que le plan d’un bâtiment est formé et c’est aussi grâce à ces techniques architecturales que le plan est réalisé. Donc, pour que le phénomène bâtiment ne soit pas un rêve irréalisable, les services architecturaux doivent être incorporés. La désigne de la construction d’un bâtiment est confiée à un architecte. L’Encyclopédie Wikipedia définit un Architect comme le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d’une œuvre d’architecture. L’œuvre d’architecture est certainement le bâtiment.

L’encyclopedia Universalis, Corpus (en ligne) fait une exposition claire de processus de la construction d’un bâtiment comme un phénomène qui n’est pas seulement lie à l’art, mais qui demande aussi l’attention scientifique à cause des techniques concernées. Donc, la construction d’un bâtiment fait tout d’abord appel  des savoirs et des procédés  scientifiques et techniques qui interviennent directement dans la conception des édifices.

1.2 GROUPE DU BATIMENTS

Comme expliqué ci-dessus, les groupes de bâtiments, conforment directement aux services qu’ils rendent. Les groupements selon des bâtiments  sont énumérés ci-dessous ;

1.2.1  BATIMENTS RESIDENTIELS

Les bâtiments résidentiels sont autrement appelés « bâtiments d’habitation » comme impliqué le nom, ce sont les bâtiments construits pour le logement. C’est dans ce cas que le bâtiment servit de l’abri pour l’homme et aussi de sécurité environnementale contre la pluie, le soleil, la neige etc. les types de bâtiments résidentiels sont :

Block d’Appartement : C’est un multi- unit immeuble élevé pour servir de multi de demeure. Le block d’appartement adapte à plus d’habitants.

Asile: C’est un bâtiment construit pour abriter les personnes qui sont mentalement malades.

Duplex: Maison duplex est un bâtiment qui consiste  deux unités habituellement côte à côte, mais parfois, sur deux planchers différentes.

Maison de repos: C’est un bâtiment pour les personnes qui ont besoin des constants soins. C’est un domicile principalement pour  les vieilles.

1.2.2 BATIMENTS COMMERCIAUX 

Les bâtiments commerciaux sont des bâtiments construits pour abriter les opérations de commerce. Quelques types de bâtiments commerciaux sont énumérés ci-dessous.

Banque: C’est un bâtiment ou les entreprises qui se consacre au commerce de l’argent sont effectuées.

Hôtel: C’est un établissement ou l’on peut louer une chambre meublée.

Gratte-ciel: C’est un immeuble de grande hauteur qui a la forme d’une tour à très nombreux étages. Il facilite une atmosphère convenable pour les opérations économiques.

Magasin: C’est un établissement de commerce où l’on vend des marchandises de grande quantité souvent situé en ville.

1.2.3  BATIMENTS RELIGIEUX

Les bâtiments religieux sont construits pour l’adoration et des cultes religieux. La, les adhérents d’une religion particulière s’assemblent pour des cultes selon leurs fois religions. Ci-dessous sont quelques types de bâtiments religieux :

Eglise : Une église une société religieuse qui permet le rassemblement de personnes unies par la foi chrétienne.

Mosquée: C’est un édifice réservé au culte musulman.

Temple: C’est un édifice consacré au culte d’une divine. Dans le temple, ceux qui font  partie d’une divine spécifique se rassemblent pour la manifestation de leurs culte.

Martyrium: Un martyrium est un bâtiment construit ou élevé autour de la tombe d’un martyr.

Chapelle: c’est un bâtiment religieux qui comporte principalement un autel c’est un lieu de culte.

1.2.4 BATIMENTS EDUCATIFS

Les bâtiments éducatifs sont élevés pour faciliter les activités académiques. Dans une école. Il y a de différents types de bâtiments qui sont pour des objectifs divers. Quelques sortes de bâtiments éducatifs sont:

Bibliothèque: C’est un édifice où sont conservé de livre mis à la disposition des apprenants.

Amphithéâtre: C’est une grande salle de cour destinée  à faciliter plusieurs services éducationnels à la fois.

Laboratoire: C’est un édifice dans laquelle, il y a des équipements scientifiques qui facilitent des recherches et des analyses.

Dortoir: Il se réfère typiquement aux halls de résidence fournis principalement pour le sommeil pour un grand nombre d’étudiants.

1.2.5  BATIMENTS INDUSTRIELS

Les bâtiments industriels sont ensemble des édifices qui facilitent la production de biens et services. Les bâtiments industriels incluent:

Usine: C’est un établissement industriel où on transforme des produits semi-finis en  produits finis à l’aide des machines.

Brasserie: C’est une industrie où l’on produit ou fabrique la bière.

Ces groupes et des types de bâtiments analysés ci-dessus sont une classification de dimensions variée de la vie quotidienne dont les bâtiments jouent des rôles primordiaux.

A travers le groupement, c’est clair que les bâtiments abritent tout ce que l’on fait dans la société et les styles de construction des bâtiments dépendent  profondément de services qu’ils rendent.

1.3.    HISTORIQUE DE BÂTIMENT D’IBADAN

Le développement de la cité d’Ibadan est caractérisé d’une expansion rapide. Selon Friedrich (1982), la cité a vite développée et vers le moitié du XIXe siècle, elle est déjà devenue une grande cité. Le premier missionnaire (David Hinderer) venu en 1851, a estimé la population d’être 60,000 d’habitantes, cela montre le développement rapide de la cité. Et le fait c’est que ce développement ne laissa pas l’art du bâtiment derrière. Les bâtiments se multiplient au fur et à mesure que la cité se développe.

Pour bien tracer le développement historique des bâtiments d’Ibadan, il faut reconnaître trois époques ; l’époque précoloniale, l’époque coloniale et l’époque postcoloniale. Chaque époque a laissé de grands  bâtiments dans la cité.

La période précoloniale indique une période où les habitants d’Ibadan étaient absolument traditionnels. Comme un habitant  du groupe ethnique « Yoruba » la culture est considérée comme le point central du bâtiment où les matériaux et les techniques locales sont les instruments de la construction. Les bâtiments sont construits de la boue et les feuilles de palmes sont utilisées comme toit. Les nattes traditionnelles sont aussi utilisées comme les portes couvrant l’entrée de la maison.

En ce qui concerne les techniques, elles ne sont pas confiées à une personne particulière mais tous les hommes de la société doivent  savoir comment construire les bâtiments traditionnels. Le travail est effectué par les hommes de la famille dont il s’agit. Selon Friedrich (1984) l’habitation traditionnelle d’Ibadan pendant la période précoloniale était caractérisée des bâtiments construits en groupe qui abritent tous les habitants. Et le bâtiment du chef de la famille (bale) est  toujours en face de l’entrée où les visiteurs sont accueillis. Tous les autres bâtiments forment une cour où les ménagements quotidiens comme la cousine sont effectués.

Comme indiqué avant, le développement du bâtiment à Ibadan a subi beaucoup de modification au cours du temps. Friedrich (1982) montre que la  période coloniale vers 1893 à 1952 est marquée par une  expansion rapide de la cité d’Ibadan. Les styles traditionnels étaient modifiés à cause de la civilisation  européenne. Bien qu’il y ait quelques bâtiments qui étaient construits avec la boue, la plupart étaient construits avec le ciment et de toit métallique. Même les techniques de la construction deviennent  modernes parce que le nombre des maîtres coloniaux augmentait. Comme affirmé par friedrich (1982) l’augmentation des européennes de 58 en 1921 à 20000, en 1952 donnait naissance à la construction de cinq bâtiments modernes mais le point c’est que ces bâtiments étaient principalement occupés par les  européennes. Cependant, ce développement avait beaucoup d’influence sur les bâtiments traditionnels parce que les habitants préféraient bâtir comme  les Européens puis, la période post –coloniale marque la modernité proprement dit dans l’historique de l’art du bâtiment d’Ibadan. A cause des indépendances, les bâtiments  modernes des Européens étaient occupés par les Africains. Aussi les Africains qui étaient éduqués ont  construit de la même  manière  que les Européens. Les briques sont utilisées pour bâtir au lieu de la boue et les bâtiments étaient indépendants avec toutes les provisions nécessaires dedans. Donc le développement de la cité a intensifié la demande pour des bâtiments modernes.

En conclusion, on peut constater que le début du développement historique du bâtiment d’Ibadan était en conformité avec la tradition africaine. Tous les matériaux étaient acquis de la nature et les techniques dépendent des capacités matérielles. Mais la modernité avait modifié la culture africaine de l’art du bâtiment d’Ibadan.

Le développement de la cité d’Ibadan est caractérisé par une expansion rapide.

Les styles de bâtiments traditionnels étaient modifiés à cause de la civilisation européenne

Les styles de bâtiments traditionnels étaient modifiés à cause de la civilisation européenne

Les matériaux utilisés étaient traditionnels

1.4 HISTORIQUE DE BÂTIMENT DE COTONOU

Généralement, l’art de bâtiment évolue progressivement avec l’évolution de l’homme. Au fur et à mesure que l’homme prend conscience de ses environs, il les modifie. C’est la même modification qui influe l’art de bâtiment. Selon l’encyclopédie Wikipedia, la symbolique  de la construction existe depuis l’âge des métaux. Elle est attestée par les pierres élevées partout dans le monde. Cela montre que dans cette époque ancienne, l’homme a déjà eu l’expérience de la construction. Mais, on doit noter ici que la construction pendant ce temps là, n’est pas liée à une culture particulière ou  un  groupe donné.

Comme des autres cités en Afrique, les chercheurs sont toujours confrontés par le défi de déterminer la source spécifique du bâtiment au Cotonou. Ce problème est intensifié par les nuances dans les recherches effectuées par des intellectuelles.

Historiquement, l’art de bâtiment et même tout ce  qui concerne l’habitation était transmis oralement d’une génération à l’autre. Selon Friedrich (1982), le bâtiment est un refuge pour la famille et un héritage. Il est considéré comme un phénomène dont chaque personne doit construire comme le corps de garde d’une descendance.

Selon l’association Vidome (2000) (En Ligne: www.vidome.com/le-benin/les-tata-somba-du-benin-et-tgo-146), la patrimoine architecturale à Cotonou est constituée d’une grande diversité. Chaque personne construit selon ses conditions socio-économiques. Mais le style de bâtiment considéré comme le berceau de la construction est L’art de L’Atacora, communément appelé Tata Somba.

Le nom, Tata Somba, selon Vidome (2000) est un nom générique retenu par l’administration coloniale pour désigner un ensemble de groupes socioculturels vivant dans la montagne et le piémont occidental de l’Atacora. Les ethnies concernées sont les Bétiabié, les Bétammaribé et les Résorbé, mais aussi les Tamberma qui sont actuellement au Togo. Tous ces peuples ont adopté une forme de bâtiment avec des particularités propres à chacun d’eux. A Cotonou, les bâtiments Tata Somba n’avaient qu’une seule entrée et toujours face à l’ouest. En effet, l’est est toujours considéré comme un mauvais côté d’où viennent tous les maux dont souffre la société. Mais le côté ouest par contre ne procure que le bonheur. C’est la croyance traditionnelle de ces groupes de personnes qui habitaient à Cotonou ce temps là. Donc l’habitation est construite de façon à respecter les croyances. Ces bâtiments sont construits de façon groupée à former un cercle. Le bâtiment qui fait face à l’entrée est toujours celui du chef de la famille. A cause des variantes locales de ces bâtiments, ils jouent un rôle à la fois défensif et économique. C’était une citadelle contre des sérieux problèmes de sécurité des biens et des personnes. C’est un logement à la famille. C’est aussi un support des silos à grains, d’habitation des animaux domestiques.

En sommes, les bâtiments de Tata Somba étaient le refuge parfait pour les hommes et les animaux. C’étaient aussi un sanctuaire du clan.

Selon vidome (2000),  les Tata Somba sont en quelques sortes les témoins du passé. Le passé historique du bâtiment est bien aperçu vers les bâtiments Tata Sambo parce que c’étaient les bâtiments qui portent l’identité première quand on parle de l’historique du bâtiment de Cotonou.

Request Complete Work