UNE ÉTUDE COMPARÉE DES GASTRONOMIES EN FRANCE ET AU NIGERIA

TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION

CHAPITRE 1: QU’EST-CE QUE LA GASTRONOMIE?

1.1   Définition et évolution du concept

1.2   But de la gastronomie

1.3   L’importance de la gastronomie

1.4   Les désavantages de la gastronomie

CHAPITRE 2: PRESENTATION DES PEUPLES 

2.1  L’histoire des Français

2.2  L’histoire des Yoruba

2.3  L’histoire des Haoussa

2.4  L’histoire des Ibo

CHAPITRE 3: ETUDE COMPARÉE DE LA GASTRONOMIE FRANÇAISE ET  LES TROIS GROUPES ETHNIQUES AU NIGERIA

3.1  La gastronomie française

3.2  La gastronomie yoruba

3.3  La gastronomie houssa

3.4  La gastronomie Ibo

3.5  Les similarités entre les quatre gastronomies

3.6  Les différences entre les quatre gastronomies

CONCLUSION

BIBLOGRAPHIE

INTRODUCTION

La gastronomie est l’ensemble des règles (fluctuantes, selon pays, classes sociales et modes) qui définissent l’art de faire bonne chère. Elle associe l’art de bien préparer les repas, de sélectionner des produits plus ou moins (fromages, par exemple) et celui de le déguster. Selon l’Académie française, « faire bonne chère », qui signifiait « faire bon accueil », fut utilisé dès le XIXe siècle au sens de « faire un bon repas » — un bon repas étant un élément d’un bon accueil. Dans ce sens, “chère” comprend tout ce qui concerne la quantité, la qualité et la préparation des mets[1].

Ce « art » englobe ceux, créatifs dans certains cas, consistant à recueillir,  à adapter ou à inventer des recettes, à sélectionner des produits, à préparer des plats, des mets et à les déguster.

Un gastronome est un gourmand avisé, fort d’une culture de table.

En outre, la gastronomie est l’ensemble des arts considérés comme un aspect essentiel de la culture d’un peuple ou d’un pays. Elle reste et demeure l’un des domaines les plus en vue dans la découverte et la connaissance d’un peuple. Puis  elle se diffuse a une large échelle, plus l’estime qu’on voue a ce peuple croit.

Quand on parle de la gastronomie dans la diffusion d’une civilisation, elle quelque chose de variable de la part d’une culture a une autre. En d’autres termes, tout peuple ou pays a ses particularités gastronomiques. C’est bien ces particularités qui font la différence et suscitent soit l’intérêt ou la répulsion pour telle gastronomie.

Nous voulons a travers ce mémoire présenter quatre cultures gastronomiques ; la gastronomie française appartenant au monde occidental, les gastronomies yorouba, igbo et haoussa appartenant a la société nigériane, donc africaine.

Pour y arriver, notre mémoire couvre trois chapitres. Au première chapitre, il s’agira de tout d’abord tout ce que la gastronomie consiste, c’est-à-dire, nous ferons un exposé sur la gastronomie; la définition et évolution du concept, son but, la place qu’elle occupe au sein des quatre peuples a travers une étude de son importance et ses désavantages. Au deuxième chapitre, nous présentons les quatre peuples sous étude: les Français, les Yorouba, les Igbo et les haoussa. Au chapitre trois, nous procéderons à une comparaison des quatre gastronomies, ce qui nous aidera a dégager les possibles similarités et différences.

L’intérêt de cette étude repose dans le fait qu’elle aidera les étudiants igbophones, haousaphones et yoroubaphones de français (que nous sommes) a apprécier en quoi la culture gastronomique française ressemble ou se différencier de la leur.

CHAPITRE 1

QU’EST-CE QUE LA GASTRONOMIE?

  • Définition et évolution du concept

Selon le wikipedia,la gastronomie est l’ensemble de connaissances et de pratiques culinaires. Elle était définie généralement au XXe siècle comme une manière particulière, souvent considérée comme élitiste, de cuisinier et de déguster les aliments, avec pour piliers l’art de la cuisine. Son objectif étant de « satisfaire les papilles » plus que de remplir l’estomac, elle suit des règles variables d’un pays a l’autre et dans le temps, basées sur des techniques culinaires éventuellement très élaborées et des principes de dégustation faisant aller au-delà du plaisir immédiat.

La notion de dégustation varie avec le contexte (convivialité joyeuse ou réunion d’experts s’érigeant en juges). De façon courante, il s’agit d’apprécier et de pouvoir analyser les accords de saveurs, les nuances de préparation, les harmonies entre mets et boissons d’accompagnement, la préparation même des mets, la qualité du service et de ouvroir juger du respect des traditions ou de l’intérêt des innovations.

Les techniques culinaires sont pour l’essentiel celle de la cuisine ordinaire, mais exécutées a la perfection (choix des produits, température et temps de cuisson, assaisonnements), et demandant pour certaines un long apprentissage.

Au XIX siècle, en tant qu’ensemble de connaissances et de pratiques, la gastronomie est peu à peu considérée aussi comme une culture : elle intègre des données immatérielles comme des savoirs, des pratiques-savoir-faire et rituels – du lien social et du partage résumés par la formule « humanisme de la table », des discours et des représentations. Immatérialité qui s’incarne dans la matérialité des instruments techniques, des produits, des mets, des livres de recettes, des lieux comme les restaurants, des objets de la cuisine et de la table.

Un élément approprié et reconnu par toutes les classes sociales d’une région ou d’un pays est la gastronomie qui constitue l’une des composantes de la culture, synthèse des savoir-faire et des traditions quant aux boire et à manger.

Pour vivre, il faut manger, mais pour bien vivre, il faut aussi bien manger. De la, on tire toute l’essence de la gastronomie.

La gastronomie, en effet, en tant que composante de la culture ayant trait au manger et au boire représente un patrimoine non négligeable. Regroupement en son sein l’ensemble des connaissances et des savoir-faire pour contribuer à la   bonne alimentation de l’homme, son but essentiel est de veiller à la conservation des hommes au moyen de la meilleure nourriture possible. Quels sont les mets qu’il faut mettre à la disposition de l’homme pour assurer sa croissance a tous les échelons du développement humain sont exigeant. Voilà la tâche qu’elle s’est assignée.

  • L’importance de la gastronomie

Qui dit l’importance, dit l’avantage ou impacts positifs. La gastronomie est un aspect de la culture qu’on ne saurait sous-estimer.

L’importance de la gastronomie est a voir non seulement au plan culturel, économique mais aussi en terme de prestige, d’image, du rôle et de la valeur de la gastronomie. Les gastronomies française, yoruba, haoussa et igbo sont des exemples typiques de cuisines qui dans un monde en constante évolution n’ont pas perdu la face. Leur importance se vérifie a travers les avantages qu’elles possèdent dans nombre de dimensions. La cuisine est l’aspect le plus complet car elle touche tous les aspects de la culture de la civilisation et de l’économie et de la médecine dans un pays. C’est une science qui est capable de prévenir toutes les maladies et provoquer l’évolution économique par le développement de l’agro-alimentaire.

Les avantages

Comme nous l’avons noté dans l’introduction, la gastronomie constitue l’un des piliers de la diffusion d’une culture ou d’une civilisation ou d’une civilisation, par exemple, nous avons la gastronomie française qui s’est répandue presque partout dans le monde. Dans les pays développés tels que le Japon la Chine, le Viêt-Nam, la Corée du Sud, Taiwan sont ouverts de grand restaurants de luxe français servant des mets et spécialités culinaires françaises.

Dans ces pays, le gout pour la cuisine française a eu pour conséquence l’expansion et le renforcement de l’image de marque de la France. Cette image de marque a fait de la France un pays respecte, jouissant d’une grande estime.

En outre, la gastronomie constitue un outil efficace d’offensive culturelle. Dans un monde marque par le choc des cultures, la France a pu par sa richesse gastronomique se frayer une place de choix dans le cercle ferme des pays réputes pour leur qualités culinaires.

Aussi, au plan économique la gastronomie constitue une importante source d’entrée de devises. La gastronomie français la encore est a citer en exemple. La cuisine française, par sa qualité, attire en France touristes et amateurs de gouts exotiques surtout les Chinois et les Japonais fascines par l’art culinaire de la France est pour celle-ci une opportunité économique considérable. D’emblée, on réalise toute la portée économique dérivée de la gastronomie française.

La gastronomie est aussi seulement représentative de l’art culinaire nigérian, mais aussi de tout un continent en perte de ses valeurs culturelles. Contrairement a la cuisine française qui attire d’importants touristes en France, la gastronomie yorouba, igbo et haoussa demeure très végétale, donc non – industrielle et loin d’être l’objet d’une convoitise poussée.

Quant aux gastronomies yorouba, igbo et houssa, les avantages pour l’entité yorouba sont nombreux de même que pour le Nigeria. Primo, les cuisines yorouba, igbo et houssa par ses expansion a l’échelle internationale est l’un des arts culinaires d’Afrique reconnus en Occident. Par conséquent, c’est le Nigeria qui est a l’honneur car en dehors des frontières d’Afrique, les cuisines yorouba, igbo et houssa prennent l’appellation de cuisine nigériane. Ce qui donne au Nigeria un certain prestige.

Aussi, la gastronomie est non seulement représentative de l’art culinaire nigériane, mais aussi de tout un continent en perte de ses valeurs culturelles.

Au contraire, la cuisine française qui attire d’importants touristes en France, les gastronomies yorouba, igbo et haoussa démurent très végétale, donc non-industrielle et loin d’être l’objet d’une convoitise poussée.

L’autre avantage notable de la gastronomie yoruba, igbo et haoussa est qu’elle est en grande partie végétale. Les yoroubas, igbos et houssas ont pour les végétaux un goût particulier.

Les plantes comestibles comme efo, ewudu, (chez les yorouba) abacha, ofeora (chez les igbos) et taliya, kunun zaki (chez les haoussa) etc toujours présentes dans leurs soupes ont des effets positifs sur la santé de consommateurs.

Utilisées naturellement sans aucune transformation industrielle, ces plantes contiennent tout ce dont l’organisme a besoin pour sa croissance. Aussi ces plantes comestibles ont des effets protecteurs pour le corps. Les végétaux sont reconnus pour leurs propriétés médicales considérables. C’est pour cela que docteurs et diététiciens recommandent constamment la consommation de végétaux, fruits et légumes du fait de leurs richesses médicales. Par exemple, le ‘gbure ‘, ‘ofeora’ et ‘kunun saki’ facilite la digestion, contient des protéines et beaucoup de vitamines. Cependant, la consommation doit être modérée afin de prévenir les risques d’obésité.

L’autre avantage notable de la gastronomie est qu’elle est bonne pour la sante, par exemple.

  • Les désavantages de la gastronomie

Les désavantages de la gastronomie sont relatifs. En effet, la gastronomie dit bonne chère.

L’un des effets négatifs de la gastronomie est à voir au plan sanitaire.

Un gout immodéré pour la bonne chère peut conduire à l’obésité du a l’accumulation excessive de graisses dans l’organisme. En outre, la gastronomie française par exemple, est difficilement accessible économiquement aux Africains. Il faut avoir ce que consomment les Français au petit déjeuner pour s’en rendre compte qu’un Français moyen a des difficultés a satisfaire un repas digne de ce nom. De la, on réalise que la gastronomie est un privilège, un luxe que seule l’élite peut satisfaire.

Quand aux Africain ou la gastronomie française est hautement appréciée. Dans ces pays, seule l’élite a les moyens de satisfaire le coût très élevé des mets ou plats français dont l’une des particularités est son manque de simplicité. Les ornements et boissons et bien d’autres accompagnements non nécessaires sont a prendre en compte quand on désire déguster un repas typiquement français, ils ne peuvent que se nourrir de mets peu riches. C’est une réalité visible en Afrique francophone  exige beaucoup d’argent. L’un des effets négatifs de la gastronomie est a voir au plan sanitaire. Un goût immodéré pour la bonne chère peut conduire à l’obésité du a l’accumulation excessive de graisses dans l’organisme.

En outre, la gastronomie française, par exemple, coûte trop chère pour bien des Africains. It faut voir ce que consomment les Français au petit déjeuner pour s’en rendre compte qu’un Français moyen a des difficultés à satisfaire un repas digne de ce nom. De la, on réalise que la gastronomie est un privilège, un luxe que seule l’élite peut satisfaire.

Quant aux Africains moyens, ils ne peuvent que se nourrir de mets peu riches. C’est une réalité visible en Afrique francophone ou la gastronomie française est hautement appréciée. Dans ces pays, seule l’élite a les moyens de satisfaire le coût très élevé des mets ou plats français dont l’une des particularités est son manque de simplicité. Les ornements et boisson et bien d’autres accompagnements sont nécessaires on désire déguster un repas typiquement français.

Nul doute que la gastronomie aide à faire connaître le savoir-faire et le talent d’un peuple, cependant elle peut conduire les peuples propriétaires de cet art culinaire a la manifestation d’un certain orgueil, d’un certain sentiment de supériorité.

Request Complete Work